ALAIN GRANIER, la disparition de l’un des pionniers de l’élevage français..

ALAIN GRANIER, la disparition de l’un des pionniers de l’élevage français..

ALAIN GRANIER, la disparition de l’un des pionniers de l’élevage français..

860
0

Avec le décès de Monsieur Alain Granier ce vendredi 2 mars, c’est tout un pan de l’histoire de l’élevage du toro bravo en France, qui s’en va.

Avec son frère Gerard, ils avaient implantés à Saint Martin de Crau, le cheptel qui allait constituer leur élevage brave, il y a près de quarante ans. En créant les fers de San Martin et La Cruz, ils font partie, en suivant les traces d’Hubert Yonnet, des pionniers en tant qu’éleveurs de toros « espagnols ».

Longtemps sur les cartels, on a pu lire que l’élevage saint-martinois était annoncé comme La Cruz, mais ces dernières années les gris d’origine Santa Coloma – Buendia sortaient sous le nom de Granier frères.

Le fruit de leur travail, à l’ancienne, et nourris au foin de Crau, leurs a permis de façonner des toros aux pelages gris, solide, robuste, souvent très armés et dur à cuire.

Désormais le joli Mas de Farinon, aura bien triste mine, Alain laissant orphelin son compagnon de toujours, son frère Gerard et ses petits gris, qui dos aux belles Alpilles en toile de fond, pleurent la disparition de celui qui donna sa vie entière pour le seigneur toro.

Qu’il repose en paix.

La famille Granier à fait savoir que les obsèques auront lieu ce mardi 6 mars à 10h30 en l’eglise de Saint Martin de Crau.

860

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *