Home ACTUALITES TAUROMACHIE ANDRES ROCA REY, le nouveau roi?

ANDRES ROCA REY, le nouveau roi?

400
0

54 corridas, 91 oreilles, deux queues, tel est, en chiffre la temporada du péruvien Andres Roca Rey.

Au delà du bilan comptable, il faut dire que le bilan artistique du limeño fut tout au long de la temporada d’une évolution constante, engendrant en cela une dynamique presque imparable.

Pour sa troisième année complète comme matador de toros, Andres Roca Rey est apparu comme libéré d’un poids, du futur contrat à se gagner. On a retrouvé, sinon découvert, un torero en pleine possession de ses moyens, à la technique sure et aux idées bien claires.

Pour l’aficion, l’heure du changement avait sonnée. Voir un gamin de 22 ans monter sur les toros va bien un temps… Ce temps semble désormais révolu. Le gamin de Lima a parfait sa technique, analysé ses carences et développé une certaine fluidité gestuelle, sans perdre de vue ses objectifs, sans perdre cet immense appétit, cette soif de vaincre.

Pampelune, Bilbao, San Sebastian, Valencia, Madrid, Séville pour ne pas tout citer, ont vu en scène un finalement tout jeune matador, qui a tout du prochain roi de la tauromachie avec cette espèce de froide colère si bien canalisée, cette rage, se transformant en une classe qui en dit long sur le savoir du jeune homme en matière de toreo.

Andres Roca Rey, se dit prêt à affronter tous types de toros, de tout encastes, à condition, selon lui, que l’aficionado puisse y vivre de grandes émotions, laissant penser qu’en temps voulu il pourrait s’aligner aux paseos de corridas dites « dures ». Mais chaque chose en son temps…

Leader de la nouvelle génération ou leader toute catégorie confondues ? Le temps fera son affaire, mais forcé de constater, dans une époque où les « figuras » sont contestées, que le péruvien est d’un grand pouvoir d’attractivité et donc l’un des rares à remplir les arènes…

 

400

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *