ANGEL TERUEL … Aux bons souvenirs de Nîmes

ANGEL TERUEL … Aux bons souvenirs de Nîmes

ANGEL TERUEL … Aux bons souvenirs de Nîmes

333
0

Il entre dans le patio de caballos, silhouette toujours élégante malgré les années, costume ajusté, lunettes sur le nez tel un jeune coq, et descend à pas feutrés vers la piste de l’amphithéatre, presque solennellement, comme si le maestro Angel Teruel allait s’avancer au paseo d’un seul contre six…

Peu avant de nous accorder une « entrevista », qui paraitra dans votre prochaine émission »Toreo », le maestro madrilène, nous confia qu’aujourd’hui encore il était impressionné par la grandeur de cette plaza, jurant que la capacité atteignait les 20000 places… Frederic Pastor qui nous accompagnait dans l’exercice rectifia l’aforo maximal, mais avoua à notre invité que 18000 personnes s’étaient données rendez-vous un certain 28 mai 1977, jour d’alternative de Nimeno II, parrainé par … Angel Teruel.

Durant cet entretien le maestro, parrain du week-end en Terre d’Aficion, fut à son image, vrai, franc, incisif et classieux. Il jura que la tauromachie avait de beaux jours devant elle, et qu’il était nécessaire que les figuras d’aujourd’hui joue le jeu et que les « gestes » ne le soient plus, rappelant qu’à son époque il n’était pas rare de voir les Camino, Viti et consorts affronter tous types d’élevages… Aux jeunes qui tentent l’aventure du toreo en quête de gloire un seul mot, comme conseil: Aficion!

Parmi les souvenirs que nous contât ce monument de la tauromachie, il ne cachât pas l’immense fierté d’avoir donner l’alternative à deux monstres de la tauromachie française et mondiale: Simon Casas et Nimeno II.

Il se rappela s’être senti privilégié le jour ou son ami « Christian » reçu de ses mains, la bénédiction, l’accès à l’élite… Privilégié oui, d’être l’invité, presque d’honneur, d’une fête grandiose de tout un peuple à son enfant chéri pour un jour de cette importance. Il ne manqua pas de souligner la douleur de son départ, immense, comme Christian fut admirable, de part sa gentillesse, sa bonté, qui plus est un grand torero avant d’ajouter qu’il était « un garçon très bien élevé ».

Sur le chemin qui mène des Deux Mondes jusqu’aux arènes, faisant la cour, non sans malice à deux demoiselles d’honneur de la Reine d’Arles, le maestro madrilène n’a put s’empêcher de s’arrêter quelques instants devant la statue de Nimeño II son ami, prenant la pose pour un cliché qui n’a rien d’anodin… Touchant maintes fois la main de son compañero disparu avant de reprendre sa route, avec un ultime regard plein d’affection et un poignant « hasta siempre amigo » …

Pierrick Charmasson.

 

333

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Événements à venir

Août
16
jeu
2018
Journée entière CORRIDAS DU JOUR (16/08/2018)
CORRIDAS DU JOUR (16/08/2018)
Août 16 Journée entière
16/08/2018 Tafalla (Navarra) España – Toros de Aguadulce para David Mora, Daniel Luque, Borja Jiménez 16/08/2018 Málaga (Málaga) España – Toros de María Guiomar Cortés Moura y Vellosino para Diego Ventura, Enrique Ponce, El Juli[...]