BOUJAN-SUR-LIBRON (01/07) Une oreille pour MAXIME SOLERA ET CRISTOBAL REYES

BOUJAN-SUR-LIBRON (01/07) Une oreille pour MAXIME SOLERA ET CRISTOBAL REYES

BOUJAN-SUR-LIBRON (01/07) Une oreille pour MAXIME SOLERA ET CRISTOBAL REYES

424
0

Arènes de Boujan-sur-Libron. 3/4 d’entrée. 6 novillos de Raso de Portillo, le troisième portant le fer de « El Quiñon » de présentation correcte, disparate de comportement et de jeu. Vuelta au sixième Paganito.

ALEJANDRO FERMIN: silence et saluts
MAXIME SOLERA: oreille et silence
CRISTOBAL REYES: saluts et oreille

Alejandro Fermin ouvrait la séance avec Abalardo, qu’il reçut correctement avec la percale. Le cornu prit trois rations de fer, la deuxième et troisième de loin, par devant et très mal administrées. Quite par chicuelinas. Brindis à Thomas Cerqueira. Le madrilène afficha une certaine allure avec la main gauche pour trois naturelles de belle facture avant de prendre la droite pour une bonne série en redondos. Le novillo baisse rapidement pavillon alors le jeune belluaire s’engage dans un combat rapproché ou il aligne les naturelles une à une, de correcte facture. Final par manoletinas puis conclusion par demi lame. Avis. Silence

Il reçut ensuite le joli Quemedices par larga de rodillas avant deux piques sans style. Le madrilène volât effroyablement dans les airs lors d’une tentative de passe changée, dont il se sortit par miracle. Il enchaînât par trois belles séries de la droite ou le cornu chargeait avec noblesse mais sans grande chispa. On regrettera l’enthousiasme excessif du callejon… Le garçon a de beaux gestes, mais ne s’engageait pas outre mesure il est vrai face à une opposition un poil fade, bien que commode sur la droite. Presque inédit à gauche. Retour à droite pour une série correcte avant de conclure par demi lame efficace.

D2A0D16D-BAEF-4376-AE9E-1A4F5A0B28AB

Maxime Solera fut bon lidiador avec Que, un joli novillo qui prit trois piques par Gabin Rehabi, la première rectifiée, la deuxième trasera et la troisième de plus loin, cette fois en place. A chaque fois l’astado se montrât brave. Maxime brinda lui aussi son combat à Thomas Cerqueira qu’il débutât bien par le bas en se ployant avant une belle série droitière de correcte facture. Après un désarmé, Maxime liât une bonne série de la droite conclue par puissant pecho. Sur la rive gauche, le cornu chargeait en brave, noblement et permit au novillero de Fos de signer une dizaine de naturelles de bonne facture. Le retour à droite s’avère de moindre impact. Conclusion par entité au deuxième essai. Une pétition majoritaire fit tomber une oreille du palco après un avis. novillo applaudit à l’arrastre.

Le quinto Rabanero, un tio , prit trois rations de fer, affichant force et bravoure. Brindis au public. Le manso demandait les papiers et fut très rapidement réservé. Maxime n’eut que trop rarement l’occasion de l’embarquer dans sa muleta. De plus, sa blessure de la veille le faisait visiblement beaucoup souffrir. La mise à mort fut difficile, le novillo ne l’aidant guère. Une demi douzaine de tentative avant une demi lame et un descabello.

308506A8-C952-4703-98B6-C161E0A07B0F
Cristobal Reyes saluât correctement le superbe Palomo, marqué du fer « El Quiñon », deuxième de la maison, avant que celui-ci ne soit piqué trois fois, proprement mais sans grand style et sans grande démonstration de bravoure. Entre-temps quite par saltilleras de Alejandro Fermin auquel Reyes répondît par chicuelinas. Le jeune torero se chargeât lui même de la pose des bâtonnets, sans grand brio mais avec mérite. Brindis au public d’un trasteo valeureux, comprenant de meilleurs échanges sur la corne droite, mais manquant de liant et d’émotions. Le passage gaucher fut quasi impossible. Le cornu manquait de fond et de forces et la caste ne fut pas sa qualité première. Le jeune torero fut accroché au niveau du genou en portant l’épée. Une entière tendida qui mit du temps à faire son effet. Deux avis. Saluts.

L’ultime Paganito fut salué par un enchaînement de veroniques et chicuelinas avant trois piques, Jean-Loup Aillet sur le cheval, prisent plutôt bravement mais sans excès, puis une quatrième de plus loin, sans véritable intérêt. Brindis à Michel Bouisseren. Le torero de Jerez débutât ensuite un trasteo agréablement instrumenté sur la rive droite, tentant de soigner le geste devant un novillo qui chargeait avec franchise et noblesse. Le passage gaucher se révélait moins propice au bon toreo et le jeune torero reprit la droite pour une bonne série cadencée avant que le soufflet ne retombe un peu, la partition se révélant plus hachée notamment lors de naturelles données de la droite. Entière au deuxième essai. Faible pétition, mais suivie d’effet. Vuelta au toro.

75426517-FEDB-4CE1-914D-8607966F0684

424

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Événements à venir

Juil
21
sam
2018
Journée entière CORRIDAS DU JOUR (21/07/2018)
CORRIDAS DU JOUR (21/07/2018)
Juil 21 Journée entière
21/07/2018 Méjanes (Bouches-du-Rhône) Francia – Toros de El Capea (antes Pedro y Verónica Gutiérrez Lorenzo) para Diego Ventura, Sergio Galán, Leonardo Hernández 21/07/2018 Mont-de-Marsan (Landes) Francia – Toros de Núñez del Cuvillo para Enrique Ponce,[...]
Journée entière COURSES CAMARGUAISES (21/07/2018)
COURSES CAMARGUAISES (21/07/2018)
Juil 21 Journée entière
COURSES DU 21/07/2018 VILLENEUVE les MAGUELONE TROPHEE AVENIR – 0 Organisateur : SECTION TAURINE PAUL RICARD VILLENEUVOISE / Délégué : CLAVEL COLETTE LE PLAN D’ORGON Manades : RAYNAUD F – F-GUILLIERME – LAUTIER B LIGUE[...]