Entretien avec KIKE  » J’ai quelque chose à dire devant les toros »

Entretien avec KIKE  » J’ai quelque chose à dire devant les toros »

Entretien avec KIKE  » J’ai quelque chose à dire devant les toros »

365
0

A quelques jours de sa présentation en novillada piquée dans les arènes de Vergèze, entretien avec le jeune novillero français Cédric Fructueux « KIKE »…

TORIL TV : Tout d’abord, Cédric, peux-tu te présenter aux aficionados qui ne te connaitraient pas ?

KIKE : – Je m’appelle Cédric Fructueux, je suis natif de Dax. De par la difficulté à prononcer mon nom en espagnol, j’adopte le nom de Kike (ou Quique), diminutif d’Enrique en espagnol, de par la grande admiration que je porte au maestro Enrique Ponce depuis mon plus jeune âge.

TTV : Comment es-tu arrivé dans le monde des toros ?

KIKE : Ma passion pour le monde des toros m’est venu très tôt, mes premiers souvenirs remontent à l’âge de 5 ans quand j’allais avec mon père aux corridas et novilladas de la féria de Dax. J’ai tout de suite était fasciné par l’ambiance et les couleurs des arènes et j’ai commencé à admirer de nombreux toreros. Malgré une passion grandissante, l’absence d’école taurine dans le sud-ouest a un peu freiné mes débuts. C’est à l’âge de 14 ans que mon père m’inscrit à l’école taurine d’Hagetmau que venait de créer Béatrice Brèthes. J’y fais mes premiers pas et juste avant sa fermeture je débute en novilladas non piquées à Tyrosse.

TTV : Tu vis actuellement en Espagne c’est bien ça ?

KIKE : Oui en effet je vis en Espagne depuis maintenant 4 ans, plus précisément dans un village proche de Séville. J’ai décidé d’y partir vivre seul, pour pouvoir m’entraîner de façon plus intense et pour savoir si j’étais vraiment prêt à tout pour devenir torero et la réponse a été positive.

TTV : De quoi est fait ton quotidien là-bas ?

KIKE : Mon quotidien est marqué par les entraînements ; toreo de salon le matin et préparation physique l’après-midi, en plus de toutes les tientas auxquelles je participe, principalement chez Juan Pedro Domecq qui me permet de m’entraîner de la meilleure des façons.

TTV : Peux-tu nous expliquer ton parcours dans le toreo avant ta présentation en France prochainement à Vergèze ?

KIKE : En 2009, l’école taurine d’Hagetmau ferme ses portes mais l’opportunité m’est donnée de débuter en novilladas non piquées à Tyrosse en Juillet. Je coupe une oreille à un novillo d’El Palmeral et suis déclaré triomphateur de la novillada. Ce triomphe de Tyrosse commence à porter ses fruits à partir de l’année suivante où j’effectue 5 novilladas et remporte le prix de triomphateur à Garlin, Aire Sur l’Adour et Tyrosse à nouveau. Les années suivantes, de 2011 à 2013, je toréé beaucoup plus grâce à plusieurs triomphes récoltés, notamment à Magescq, Dax où je suis déclaré triomphateur de la novillada de Toros Y Salsa, Bayonne où je coupe la seule oreille de la matinée, La Brède où je remporte le prix de la meilleure faena,… Je passe également par les novilladas de Mont De Marsan, Málaga, Los Santos, Rion Des Landes, Vieux Boucau, Garlin, Mugron, Tartas, Le Houga, Hagetmau, etc… Où je coupe souvent une oreille et où l’épée me prive parfois de la seconde. Au total 41 novilladas non piquées entre France et Espagne pour un total de 47 oreilles coupées. De plus durant ces années je participe aux bolsins de Ciudad Rodrigo et de Medina De Rioseco (Valladolid) dans lesquels j’arrive aux portes de la finale. Je toréé également dans le Sud-Est, le concours graines de toreros, qui m’a permis de me mesurer à beaucoup de novillos en festivals. Je toréé ma dernière novillada non piquée pour la féria de septembre de Valladolid en 2014 et j’essaie ensuite de débuter en novilladas piquées mais n’ayant pas d’apoderado pour appuyer mes candidatures, je me retrouve dans une situation très compliquée. Trois arènes me contactent mais au final rien ne se concrétise et je n’arrive pas à débuter en piquées comme je l’aurai souhaité. Heureusement dès mon arrivée à Séville je me suis lié d’amitié avec le ganadero Juan Pedro Domecq, son mayoral Emilio et Julian, un des vachers. Grâce à eux j’ai eu l’opportunité de pouvoir tienter 2 à 3 fois par semaine, de par la quantité de bétail qu’ils possèdent et j’ai pu me mesurer à énormément de vaches, novillos et toros, recevoir leurs conseils et apprendre énormément de toutes les figuras qui y viennent tienter sans exception.

TTV : Comment  s’est déroulé ta temporada 2017 ?

KIKE : En 2017 j’ai pu toréer quelques novillos piqués en festivals, notamment à Magescq en février.

TTV : Tu t’entraines régulièrement avec des maestros de renom que sont Enrique Ponce ou David Mora, quelles sont tes relations avec eux et que t’apportent-ils au quotidien ?

KIKE : Oui c’est vrai que je tiente beaucoup avec les maestros Enrique Ponce et David Mora. Ce sont deux maestros que je connais depuis pas mal de temps et que j’apprécie énormément. Ils me permettent de les accompagner chaque fois qu’ils viennent tienter en Andalousie et je leur en suis très reconnaissant. Grâce à eux et leurs cuadrillas je toréé dans beaucoup de ganaderias très différentes. Ils suivent mon évolution et me donnent de précieux conseils, qui me permettent d’avancer chaque jour.

TTV : Comment pourrais-tu définir ton toreo ?

KIKE : Je dirais que mon toreo est plutôt classique mais évolue petit à petit ; j’essaie de m’appuyer sur une base technique fondamentale mais j’essaie de donner une grande place à l’esthétique et je recherche le plus possible la naturalité, le relâchement et la lenteur dans les muletazos.

TTV : Quels sont les points sur lesquels tu penses avoir le plus progressé et lesquels nécessitent encore beaucoup de travail ?

KIKE : Je pense que depuis mon arrivée en Espagne j’ai beaucoup évolué artistiquement et j’améliore la technique de jour en jour mais n’ayant pas encore débuté avec picadors je suis conscient que j’ai encore beaucoup à apprendre et que j’ai besoin de toréer avec régularité pour avoir une plus grande évolution.

TTV : Quels sont tes modèles ?

KIKE : Depuis tout petit j’ai été attiré par le côté artistique du toreo. Je n’aime pas parler de modèle car je pense qu’un torero doit avoir sa propre personnalité. J’essaie d’apprendre de tous les toreros et si je devais citer quelques-uns qui m’inspirent je dirai Enrique Ponce, Curro Diaz, David Mora et Alejandro Talavante par exemple.

TTV : Le public français te connais peut donc, j’imagine que ce compromis de Vergèze est d’une importance capitale quant à la suite de ta carrière ?  

KIKE : Oui le début en novilladas avec picadors est toujours très important dans la carrière d’un torero et dans mon cas un peu plus encore de par la difficulté à arriver jusque-là.

TTV : Dans quel état d’esprit es-tu ?

KIKE : J’arrive à Vergèze avec beaucoup de moral et d’envie de démontrer que j’ai quelque chose à dire devant les toros. Je veux profiter de ce moment et bien sûr montrer ma meilleure version pour que cette novillada soit un tremplin dans ma carrière.

TTV : Hormis cette tarde de Vergèze, as-tu d’autres dates en prévision ?

KIKE : Pour le moment je n’ai qu’un festival en Espagne en Juillet et j’espère que les empresas me feront confiance pour que d’autres dates viennent s’y ajouter.

 

TTV : Les novillos seront de divers encastes, quels sont justement les encastes avec lesquels tu te sens le plus a gusto et ceux qui te coutent le plus ?

KIKE : – J’ai eu l’opportunité en sans picadors de me mesurer à tous types d’encastes (Domecq, Atanasio, Santa Coloma,…) et je ne saurais pas vraiment dire lequel je préfère. Par exemple comme je l’ai dit je m’entraîne beaucoup chez Juan Pedro et c’est un type d’embestidas qui me plait beaucoup mais il y a 2 semaines j’ai pu tienter chez Saltillo et j’ai aussi pris beaucoup de plaisir devant des vaches très exigeantes. Je crois qu’un torero doit s’adapter à tous types d’embestidas et ne pas avoir une faena préconçue en tête.

TTV : L’alternative tu y penses déjà ou tu ne t’encombre pas l’esprit avec ça ?

KIKE : Non pour l’instant je n’y pense pas. Bien sûr le rêve de tout novillero est de pouvoir prendre un jour l’alternative et devenir figura del toreo mais je préfère vivre chaque instant et profiter de chaque opportunité pour m’exprimer. Mon objectif est pour l’instant de pouvoir toréer beaucoup et de me faire connaître. Si tout se passe bien, le reste suivra.

TTV : Quelles sont les arènes et le cartel qui te feraient rêver pour ce jour-là ?

KIKE : Je dirais Dax, où je suis né ou Séville, ma ville d’adoption avec Enrique Ponce et David Mora et des toros de Juan Pedro Domecq, un cartel qui aurait une grande valeur sentimentale pour moi.

TTV : Comment pourrais-tu définir le monde du toro à l’heure actuelle ? Le sens-tu en danger comme beaucoup le prétendent ?

KIKE : Le monde des toros a subi une crise d’affluence de public due à la crise économique, surtout en Espagne où les places sont chères si on les compare au coût de la vie. Il y a aussi un problème au niveau des politiques, ceux-ci utilisant la tauromachie comme un moyen d’obtenir plus de votes. De plus nous sommes confrontés à la société actuelle qui veut nous faire croire que les animaux parlent et agissent comme les humains, et je crois que c’est une grave erreur.

En danger je ne crois pas car tant qu’il y aura un toro brave et un homme capable de le toréer et de créer cette œuvre d’art éphémère qu’est une faena, je pense que la tauromachie continuera d’avoir sa place.

TTV : Penses-tu qu’il y a des choses ou des mentalités à changer ?

KIKE : Oui, je pense qu’il y a beaucoup de choses à changer, il faut que les professionnels taurins naviguent dans le même sens et non pas que chacun cherche son intérêt comme c’est souvent le cas et le plus important est d’expliquer aux nouvelles générations ce qu’est la tauromachie, son histoire, ce qu’elle représente, organiser des visites de ganaderias pour montrer comment vit le toro de combat avant de mourir dans l’arène et organiser des rencontres avec des toreros pour qu’ils expliquent leur ressenti. Des choses simples mais très importantes à mon avis.

TTV : Tu te souviens de ton premier spectacle tauromachique ?

KIKE : Oui je me souviens très bien, j’avais 5 ans, c’était une novillada à Dax et le même jour une corrida.

TTV : En dehors des toros, quelles sont tes centres d’intérêts ?

KIKE : En dehors des toros, j’aime beaucoup le sport, la musique, les chevaux et la tranquillité du campo.

TTV : Que peut-on te souhaiter à l’aube de cette temporada qui ouvre ses portes ?

KIKE : – Que d’autres empresas me fassent confiance pour que je puisse lancer ma carrière de la meilleure des façons.

TTV : Merci Cédric et muchissima suerte !!

KIKE : Merci beaucoup à vous.

Propos recueillis par Pierrick Charmasson pour toriltv.com

365

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Événements à venir

Avr
28
sam
2018
8 h 30 min Saint Martin de Crau – Feria de ... @ Saint Martin de Crau
Saint Martin de Crau – Feria de ... @ Saint Martin de Crau
Avr 28 @ 8 h 30 min – Avr 29 @ 20 h 30 min
Samedi 28 avril : Corrida de Competencia Française. Toros de Los Galos, Héritiers de Yonnet, Héritiers de François André, Fernay y sus Hijas, Jacques Giraud (vainqueur 2017) et Pagès-Mailhan. Dimanche 29 avril : toros de Pedrés.
Mai
7
lun
2018
9 h 00 min Fête Votive Sauzet
Fête Votive Sauzet
Mai 7 @ 9 h 00 min – Mai 13 @ 23 h 00 min
Fête Votive Sauzet
 
Mai
19
sam
2018
9 h 00 min Vic Fezensac – Feria del Toro @ Vic Fezensac
Vic Fezensac – Feria del Toro @ Vic Fezensac
Mai 19 @ 9 h 00 min – Mai 21 @ 20 h 00 min
Samedi 19 mai (11h00) : novillos d’El Retamar. Samedi 19 mai (18h00) : desafío ganadero. 3 toros de Valdellán et 3 toros de Los Maños. Dimanche 20 mai (11h00) : corrida-concours d’encaste Santa Coloma. Toros de La[...]
Juin
2
sam
2018
9 h 00 min Le Cailar
Le Cailar
Juin 2 @ 9 h 00 min – 10 h 00 min
Le Cailar
Juin
15
ven
2018
9 h 30 min Feria ISTRES @ Istres
Feria ISTRES @ Istres
Juin 15 @ 9 h 30 min – Juin 17 @ 23 h 00 min
Feria ISTRES @ Istres
18 h 00 min Corrida de Adolfo Martin @ ISTRES
Corrida de Adolfo Martin @ ISTRES
Juin 15 @ 18 h 00 min – 21 h 30 min
6 toros de Adolfo Martin pour Enrique Ponce, Curro Diaz et Paco Urena.
Juin
16
sam
2018
11 h 00 min Novillada et Corrida @ ISTRES
Novillada et Corrida @ ISTRES
Juin 16 @ 11 h 00 min – 21 h 30 min
A 11h novillada avec 6 Novillos de Virgen Maria pour Adrien Salenc, Cristian Perez et Vincent Perez A 18h 6 toros du Curé de Valverde pour Morenito de Aranda, Pepe Moral et Manolo Vanegas
Juin
23
sam
2018
9 h 00 min Le Cailar
Le Cailar
Juin 23 @ 9 h 00 min – 10 h 00 min
Le Cailar
Juin
29
ven
2018
9 h 00 min Boujan – Toros Y Campo @ Boujan
Boujan – Toros Y Campo @ Boujan
Juin 29 @ 9 h 00 min – Juil 1 @ 20 h 00 min
Boujan - Toros Y Campo @ Boujan
Samedi 30 juin (18h00) : novillos de Hoyo de la Gitana. Dimanche 1er juillet (11h00) : NSP. Erales de Margé. Dimanche 1er juillet (18h00) : novillos de Raso de Portillo
Juil
14
sam
2018
8 h 00 min Céret de Toros @ Céret
Céret de Toros @ Céret
Juil 14 @ 8 h 00 min – Juil 15 @ 21 h 00 min
Céret de Toros @ Céret
Samedi 14 juillet (18h00) : toros de São Torcato. Dimanche 15 juillet (11h00) : trois novillos de Maria Cascon Martin et trois novillos de Raso de Portillo. Dimanche 15 juillet (18h00) : toros de Juan[...]