GINES MARIN, figura émergente …

GINES MARIN, figura émergente …

GINES MARIN, figura émergente …

48
0

Talentueux, fin, esthète, determiné … mais pas encore figura! N’allons pas trop vite en besogne. Nous avons là l’un des toreros les plus prometteurs de la nouvelle génération qu’incarne également les Roca Rey ou Alvaro Lorenzo…

Disons figura émergente. Car parmi la nouvelle vague, le torero de Jerez se présente en favori à la succession de figuras sur le déclin ou amener à diminuer le nombre de représentations dans les mois et années à venir.

Car le jerezano à tout, y compris le caractère et cette précoce estime de soi, qui parfois laisse penser que le garçon tend à ne s’impliquer que lorsque le vent souffle dans le voilage adéquat.

Tauromachiquement, il est bien peu évident de déceler la moindre faiblesse. Sens des terrains, compréhension, technique rodée, vista … le garçon a tout du vieux briscard à seulement 21 ans. Seul un maniement de la rapière irrégulier pourrait lui être imputé, car nombreux sont les trophées envolés à la suite de conclusions parfois laborieuses.

Après seulement un peu plus de deux temporadas comme matador, Gines Marin, semble en avance sur son temps. En témoigne les nombreuses initiatives entreprises pour la promotion de la fiesta brava, notamment via les réseaux sociaux où le jeune torero est très présent mais également par la création d’un « Club Joven » permettant de relier entre eux les jeunes aficionados du monde entier afin d’amener un peu de fraicheur sur les tendidos…

En 2018, Gines Marin a toréer à 35 reprises, coupant 39 oreilles et se classant 8eme de l’escalafon avec comme faits d’armes de nombreux triomphes notamment à Dax ou le torero de Jerez pardonna la vie à Lebrero de Santiago Domecq.

48

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *