Home CHRONIQUES LA CHRONIQUE DE DANY COEUR – Le boulanger qui rêvait de devenir curé

LA CHRONIQUE DE DANY COEUR – Le boulanger qui rêvait de devenir curé

LA CHRONIQUE DE DANY COEUR – Le boulanger qui rêvait de devenir curé
674
0

LA CHRONIQUE DE DANY COEUR – Le boulanger qui rêvait de devenir curé

C’est encore une histoire pas banale que celle-ci.
Cesáreo Sanchez Martin n’était pas un homme de religion ordinaire.
Il partageait sa foi entre les toros et le bon dieu avec sans que je m’avance, une nette préférence pour son élevage.
Il avait hérité de son père de la devise, du fer et des produits achetés au Conde de La Corte.
Jusqu’à sa mort en 1994 il conserva ses toros dans les caractéristiques de Conde.
Il ne croisa jamais son bétail avec une autre encaste ce qui lui valu une certaine renommé.
Ses toros étaient connus pour être plutôt des diables que des anges.
Ses deux héritières Doña Consolacion et Doña Sinforosa n’arrivèrent pas à maintenir le niveau.

Pendant ce temps-là, il y avait un boulanger, enfin un industriel en boulangerie qui après avoir vendu ses affaires abordait une descente vers la dépression et ce n’était pas son genre à Jean-Luc de ne rien faire et de se laisser vivre.
Certains en auraient tout simplement profité pour aller aux corridas, non lui il voulait plus.
Il y avait un bruit qui courrait dans sa tête et depuis longtemps.
Celui des Cures qu’il avait toujours aimé.
Le voilà donc parti traiter à la dure, face aux héritiers moribons, l’achat de ces toros qui l’avaient fait rêver.
Il faut croire qu’il s’y est bien pris, il est rentré avec le troupeau complet.
Puis il lui a fallu trouver une finca.
La chose faite il a commencé à faire le tri, sur 80 vaches il en a éliminé 30 qu’il est allé renouveller’chez Le Conde de la Corte
Pour arranger le tout les deux sementals du Curé meurent et il décide alors de prendre des Concha et Sierra pour rafraîchir le sang, il arrive avec l’intention d’en acheter deux et il part avec le troupeau complet.

Il est agréable ce Jean Luc Couturier, si vous avez une ménagère à lui vendre, il vous pinaillera certainement le prix mais il ne vous demandera pas d’enlever les fourchettes à gâteaux, non il prend le lot.

Je vous passe le travail abattu pour en arriver à ce qu’il peut présenter aujourd’hui et dont il a de quoi être fier.

Les TORISTAS, c’est le moment de vous réveiller.
Les CURÉ DE VALVERDE vous attendent….

SAMEDI 16 JUIN à 18 heures, venez à ISTRES
Vous y rencontrerez des toros et des durs à cuire :
MORENITO de ARANDA, PÉPÉ MORAL et LEAL…
Pas le genre à vous embrouiller avec trois tours de muleta!

Je compte sur vous!

674

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *