PACO UREÑA  » La vie m’a donné l’opportunité de continuer à toréer »…

PACO UREÑA  » La vie m’a donné l’opportunité de continuer à toréer »…

PACO UREÑA  » La vie m’a donné l’opportunité de continuer à toréer »…

144
0

Ce vendredi matin, dans le salon Sorolla del Ateneo Mercantil de Valencia, une conférence de presse exceptionnelle était organisé autour du maestro Paco Ureña. Une première apparition publique depuis la grave blessure subit en septembre dernier dans les arènes d’Albacete qui, rappelons-le, causa la perte de la vision de l’œil gauche.

Le maestro de Lorca est revenu sur cette terrible blessure mais également sur les semaines qui suivirent et sur son avenir qui s’inscrit sur le sable de nos arènes. Morceaux choisis.

 « La perte de la vision est irréversible, je ne verrais plus et j’en suis conscient et depuis l’instant où la corne m’a touché l’œil. Au vue des sensations, je savais que je ne récupèrerais pas la vision »

« Dans mon esprit il n’y a aucun souci, j’ai travaillé les problèmes de visions. »

Au sujet des marques d’affection ayant afflué vers lui « je remercie toutes les personnes qui m’ont permis d’être ici aujourd’hui‘hui et pour leur soutien de chaque jour ».

Le murciano a également tenu à souligner le soutien immédiat du maestro Juan Jose Padilla « Il a été très proche de moi, il l’est l’exemple même de ce qu’est se regarder et passer au-dessus des circonstances. »

Au sujet de son avenir dans le toreo « Ma peur était de ne pas pouvoir toréer à nouveau, ne pas pouvoir continuer et la vie m’a donné cette opportunité. A aucun moment il ne m’est passé par la tête de ne pas revenir et ceux qui me connaissent le savaient aussi. »

Quant à son retour prochain dans les ruedos pour les Fallas de Valencia :

« Si je ne le fais pas dans une arène de première catégorie et avec un toro de première catégorie je ne serais pas Paco Ureña. Le second motif est évident, c’est une arène qui est l’une des plus importantes de ma carrière, il y a une communion spéciale ».

Un retour acté donc quant au lieu mais pas encore pour l’heure au niveau des compagnons de cartel et de l’élevage « Sincèrement, pour le moment la seule chose que j’ai dit à mes apoderados, Simon Casas et Juan Diego c’est que je souhaite reprendre ici lors des Fallas. Mais je ne sais rien du cartel ni des compagnons qui seront au paséo ce jour-là. Je suis sûr que tout sera fait comme cela doit l’être. J’ai pleinement confiance en eux. »

144

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *