ACTUS DU JOUR (21/02/2020) – Rafi, Roca Rey, Séville et le Roi, Jesús Díez “El Chorlo”, Gines Marin…

RAFI

Le novillero “El Rafi” a rendu visite ce jeudi à “Cerecillo”, le novillo de Juan Manuel Criado qu’il a gracié à La Flecha lors du festival au bénéfice de l’association de lutte contre la sclérose en plaques.

“Cerecillo” a gagné la vie sauve dimanche dernier et c’était la première fois qu'”El Rafi” indultait un toro en public. Leur rencontre a eu lieu dans la finca de Mérida où l’animal récupère de façon satisfaisante.
“Les sensations ont été très speciales au moment où j’ai revu le novillo. C’est très agréable de lui avoir pardonné la vie, en premier lieu grâce à lui et aussi grâce à ma faena. Je n’avais jamais vécu de telles émotions et cela me rend très heureux” a commenté “El Rafi” après sa visite.
Avec ce grand triomphe à “La Flecha”, la temporada du français a commencé avec les figuras et il fera de nouveau le paseo avec Morante, Manzanares, Cayetano, Emilio de Justo et Pablo Aguado à Aranda de Duero lors du festival en l’honneur des chirurgiens taurins #ÁngelesDelToreo le samedi 29 février.
“Je me souviens qu’il n’a pas arrêté de charger, les gens étaient fous avec le toro et avec moi et il y avait beaucoup d’émotion. Il a gardé un rythme constant et ce sont de formidables souvenirs. Dès le début il avait une noblesse inhabituelle et surtout du rythme et de la classe, presque comme une musique “, a expliqué le novillero français.
Le ganadero Carlos Criado est du même avis : “C’est un novillo qui depuis sa sortie en piste et tout au long du combat a fait preuve de bravoure. Il est toujours allé a mas avec beaucoup de classe dans ses charges, de l’humiliation, de la distance. Il commençait à embestir à un mètre avant l’embroque et répétait sans relâche, je pense qu’il a pris un puyazo qui l’a fait rompre. C’est un novillo très complet. ”
Une belle vie attend “Cerecillo”, car le ganadero a confirmé qu’il allait devenir semental : “Il est vrai que dans sa conformation de pitones, il est un peu gacho et manque de présence, mais cela ne veut pas dire qu’il ne donnera pas de progéniture avec de la longueur de corne. En fait, la mère a beaucoup de tête et le semental aussi, mais il est sorti comme ça. Bien sûr, il servira d’étalon et c’est un héritage génétique que j’utiliserai.”
Sur la polémique générée quant à savoir si l’indulto était règlementaire ou non : “Les règlements de Castilla y León autorisent l’indulto dans les arènes permanentes à la fois dans les corridas, les novilladas piquées et les festivals piqués. L’indulto est pleinement justifié, le public l’a demandé, le ganadero l’a accepté et le matador a fait ce qu’il avait à faire. ”

Roca Rey

Andrès Roca Rey a confirmé sa présence pour son retour le 1er mars (après quelques semaines loin des ruedos) dans les arènes de Santamaría de Bogotá en Colombie, après le trouble gastro-intestinal qui l’avait contraint à interrompre sa temporada de l’autre côté de l’Atlantique.

Séville et le Roi

Le roi d’Espagne, Felipe VI, a présidé hier à la Real Maestranza de Séville la cérémonie de remise des prix taurins et universitaires en indiquant que “la tauromachie est l’expression d’un patrimoine immatériel valorisé par des millions d’espagnols”, marquant un peu plus son attachement à la corrida.

  • Triomphateur et meilleure faena de la Feria de Avril : Pablo Aguado.
  • Meilleure estocade de la feria : José Maria Manzanares.
  • Meilleur rejoneador : Diego Ventura.
  • Meilleur toreo de cape de matador : Morante de La Puebla.
  • Meilleur subalterne dans la brega : Curro Javier.
  • Meilleur subalterne aux banderilles : Ivan Garcia.
  • Meilleur picador : Juan Antonio Carbonell.
  • Meilleur lot de toros : Fuente Ymbro.
  • Meilleur toro : « Aperador » de Santiago Domecq.
  • Prix Traje de luces : Jaine Gonzalez Ecija.
  • Prix Capote de Paseo : Uceda Vargas.
  • Prix Capote de Brega : Solal Calmet « Solalito ».
  • Prix Pregonero Taurino : Alberto Garcia Reyes.
  • Prix Juré Taurin pour la première fois : Rafael Peralta.

Jesús Díez “El Chorlo”

Hier soir, le novillero Jesús Diez “El Chorlo” a été opéré d’urgence à l’Hôpital général de Llerena (Badajoz) après sa blessure lors d’un tentadero mercredi dernier dans la ganadería “El Madroñiz”, dans la province de Córdoba. Il souffrait de fortes douleurs dans le bas ventre, souffrant d’une appendicite aiguë et une possible perforation, de sorte que les médecins ont décidé d’une opération immédiate. Nous lui souhaitons bon courage.

 

Gines Marin

Après sa rupture avec la FIT qui s’est occupé du torero durant 5 temporadas, le matador de toros Ginés Marín a choisi les frères Ortiz pour diriger sa carrière professionnelle. Jacinto et Jesús Ortiz sont les propriétaires de la plaza de toros d’Olivenza.