AIRE-SUR-L’ADOUR (16-06-2019) Le grand triomphe de Daniel Luque (Matthieu Saubion)

AIRE-SUR-L’ADOUR (16-06-2019) Le grand triomphe de Daniel Luque (Matthieu Saubion)

AIRE-SUR-L’ADOUR (16-06-2019) Le grand triomphe de Daniel Luque (Matthieu Saubion)

519
0

Arène Maurice Lauche à Aire-sur-l’Adour. Corrida des Fêtes. 1/2 arène. 6 toros de Valdefresno de bonne présentation dans l’ensemble, ont surtout déçu par leur manque de force. Ils furent économisés sous le fer, et ont manqué de transmission malgré un fond de caste et une belle noblesse suave dans la muleta.

FERNANDO ROBLEÑO: ovation et oreille

OCTAVIO CHACON: vuelta et oreille

DANIEL LUQUE: deux oreilles et deux oreilles

Fernando Robleño  accueillit son premier adversaire par des véroniques dans lesquelles le toro montra des qualités sur la corne droite. Après une seule pique poussée avec la tête haute, le toro fut noble mais aussi fade. Faena bien construite sur les deux bords mais sans transmission. Il tua d’un bajonazo qui le priva d’un gentil possible trophée. Le quatrième fut compliqué à fixer, mansito, il alla au cheval en essayant de le contourner. Juste de force, le toro montra de la noblesse qui permit pour une fois au petit Fernando de toréer avec douceur. Il livra une faena essentiellement droitière, donna des muletazos templées. A gauche, le toro fut moins évident et Robleño n’insista pas sur ce côté. Il logea une belle épée et reçut un trophée.

Octavio Chacon dut s’employer pour parvenir à fixer le second toro qui fit le tour de la piste à plusieurs reprises. Après deux picotazos, Luque s’illustra cape en main pour un quite donné avec douceur. Le toro fut juste de force et chargea uniquement à mi hauteur sans mettre la tête. Faena appliquée de Chacon, qui ne parvint pas à s’imposer réellement et finissant par des circulaires. Il conclut d’une entière basse au second essai. Le cinquième fut protesté à sa sortie, peu valide, il montra des signes de faiblesses. Chacon eut l’intelligence de le toréer à mi hauteur afin de ne pas le brusquer.

Daniel Luque  est le torero du moment. Aucun toro ne lui résiste. Dès qu’il foule le sable, c’est lui qui commande et qui impose à tous ce qu’il veut faire. Parfait lidiador, il mit en suerte ses adversaires avec précision. Il dirigea ses hommes et commanda la charge de ses adversaires. Face au troisième toro juste de force, Luque réalisa une grande faena pleine de douceur et de classe, toréant avec relâchement dans ses muletazos. Les manoletinas finales furent ajustées au millimètre. Epée engagée mais en arrière. Face à l’ultime, il se montra très à l’aise cape en main. Il guida d’entrée avec précision la charge de son adversaire qui fut le plus intéressant de la tarde. Bravito sous le peto, il montra par la suite une belle noblesse. Luque débuta par des trincheras de luxe, donna des naturelles templées qu’il exécuta avec classe. Il fit arrêter la musique pour mieux déguster sa fin de faena. Il concocta pour finir des luquesinas made in Luque. Daniel Luque pouvait savourer son grand triomphe mais la vuelta au toro et la sortie à hombros du mayoral furent eux exagérées.

519

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close