DAX (08-09-2019) DANIEL LUQUE encore et toujours à hombros avec MIGUEL ANGEL PERERA

DAX (08-09-2019) DANIEL LUQUE encore et toujours à hombros avec MIGUEL ANGEL PERERA

DAX (08-09-2019) DANIEL LUQUE encore et toujours à hombros avec MIGUEL ANGEL PERERA

773
0

(Reseña et photos Matthieu Saubion / Vuelta a los toros)

Arènes de Dax. 2/3 d’entrée. Feria de Toros y Salsa. 6 toros de Luis Algarra Polera.

MIGUEL ANGEL PERERA: sifflets et deux oreilles

L’image contient peut-être : 1 personne, sur un cheval, ciel, enfant, plein air et nature

DANIEL LUQUE:silence et deux oreilles

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux, enfant, ciel, plein air et nature

PABLO AGUADO: silence et oreille

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des chevaux et plein air

Pour la dernière corrida de la féria de Toros y Salsa et également de la temporada dacquoise et du sud ouest sauf erreur, il aura fallu que les trois maestros se montrent techniquement et artistiquement supérieurs à leurs adversaires du jour. Face à eux, les toros de Luis Algarra ont une nouvelle fois déçu après leurs sorties à Mont de Marsan et Bayonne. La première mi-temps fut ennuyeuse et sans contenu. Au retour des citrons, les trois toros suivants ont montré un peu plus de force, avec un changement de crampons sûrement plus adaptés au ruedo. Les trois toreros ont également haussé leur niveau de jeu, rendant la tarde plus agréable. Mais ce fut une nouvelle fois Daniel Luque qui marqua les esprits par son improvisation et sa rage de vaincre.

Miguel Angel Perera (silence après 2 avis et 2 oreilles) reçut le premier toro par des véroniques pieds joints. Il débuta par des cambiadas au centre de la piste mais son opposant montra des signes de faiblesses en fléchissant des antérieurs à de nombreuses reprises. La faena fut sans transmission et le torero d’Estrémadure resta profilé. Il oublia de s’engager avec les armes et coucha l’animal juste avant le gong. Face au quatrième, bien banderillé par Javier Ambel, il se servit de la noblesse du toro pour le toréer avec de la distance, donnant des séries courtes et avec douceur. L’Algarra baissa de régime et Perera finit sa faena près des cornes en redondos et luquesinas. Il obtint deux oreilles très généreuses après une lame efficace.

Daniel Luque (silence et 2 oreilles) montra d’entrée ses grandes facilités pour le maniement du capote. Il servit une série de véronique d’une élégance pure. Par la suite son premier adversaire fut trop faible pour lui permettre de toréer. Face au cinquième, il était hors de question pour lui de laisser Perera à hombros seul. Il servit une nouvelle grande série de véroniques. Face à un adversaire noble mais fade, il va inventer encore son toro. Il servit des mulatazos plein de douceur et de temple. Mais la faena va a menos, le toro ne transmettant pas. C’est alors qu’il va l’exiger et l’emmener dans des séries de luquesinas et circulaires inventées qui mirent debout les gradins. Il logea une entière engagée en deux temps et obtint les deux pavillons.

Pablo Aguado (silence et 1 oreille) eut aucune option face au faible et fade troisième toro de la tarde. Face à l’ultime, il se montra décidé, ne voulant pas rester sur la touche. Mais il hérita d’un nouvel adversaire peu combatif. Le sévillan servit néanmoins de bons muletazos, donnés avec une classe personnelle mais de façon isolée. La faena manqua de rythme et il oublia de s’engager avec les aciers

773

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close