Des noirs au top de leur forme !

Alors que leurs adversaires trainent un peu les jambes en cette fin de saison, victimes de nombreuses blessures, nos chouchous à cornes crèvent l’écran d’énergie, maitrise et éclats en tout genre. Samedi débuta d’une première élection, celle de la Cocardière d’Or, décernée à Beretta de Nicollin, devant une Octopussy (Chapelle) pimpante et affirmée, dans un ensemble de dames glorieuses.

Quartz de Chauvet confirme ses magnifiques qualités à Saint Etienne du Grès tandis qu’un certain Quesaco de Sauvan fait son apparition dans un pétillant quart d’heure au Grau du Roi. A Lansargues, les Cuillé font vibrer une après-midi bien agréable. C’est sur cette lancée que continue le dimanche, cocardiers et barricadiers, avec pour commencer un sensationnel Pourpier (Saumade), en lice plus que jamais pour le titre suprême. Le surprenant Trancardel de Bon l’accompagne, pour une finale du Trophée de la Mer qui restera dans les annales, bien clôturée d’un Neptune (Rouquette) étincelant.

Mais c’est sans compter sur les performances incontestables d’un élevage provençal, bien connu de la bouvine…la manade Lautier peut être fière de ses porte-drapeaux. En effet, six taureaux se distinguent ce week-end, à l’image de Saint Omer mais surtout Montego qui bouscula Alexis Brunel au Grau du Roi vendredi, Parigot à Marguerittes, Laos aux Saintes Maries de la Mer, Bolero qui s’octroie le 32ème Trophée des Charretiers de Rognonas et enfin Sarigan, les Olives Vertes à Mouriès. Placement, rapidité, réactivité et final bondissant, dans une tenue de piste impeccable. Et alors que les affiches finales viennent de tomber, il en vient un seul manque pour celle du Trophée des As : un certain Timoko.