ISTRES (14-06-2019) Oreille pour ADRIEN SALENC et ANDRES ROCA REY

ISTRES (14-06-2019) Oreille pour ADRIEN SALENC et ANDRES ROCA REY

ISTRES (14-06-2019) Oreille pour ADRIEN SALENC et ANDRES ROCA REY

961
0

Istres. Arènes du Palio. Plein. 6 Toros de Zalduendo.

EL JULI: applaudissements et ovation 

ANDRES ROCA REY: silence et oreille

ADRIEN SALENC ( qui prenait l’alternative): oreille et applaudissements 

Le premier du Juli, Salamandra (495kg) s’employa peut dans les plis de cape du madrilène et encore moins plus tard sous le fer pour deux rencontres, la première furtive, la seconde au sitio. Faena ambidextre d’intensité inégale et décroissante face à un manso à la charge incommode. Quelques muletazos notables sur les deux rives, le torero de Vellila n’étant pas terriblement aidé par les caprices d’Eole. Finition maison en deux essais par demi lame trasera avant descabello.

Le cuarto, Déforme (510kg) est salué par quelques bons lances de capote genou ployé avant deux rencontres sans style. Le madrilène offrit son combat au respectable, puis débutant bien de la droite en redondos. S’en suivirent d’harmonieux mouvements droitiers en baissant bien la main face à un adversaire noblon mais de peu de caste. Le passage gaucher, malmené par un vent gênant fut de moins bonne composition. Retour sur la rive opposée pour quelques bon derechazos avant de conclure lamentablement en trois essais. Ovation

Gêné par les rafales de vent, Andres Roca Rey ne put briller lors de la réception de Vistoso (497kg) qui lui même ne brilla guère lors de la seule rencontre avec la cavalerie. Muleta en main, le limeño brinda à l’assistance une faenita dénuée de sensations face à un astado manso et réservé, presque arrêté et qui cherchait la querencia. Maniement médiocre de l’estocade en une demi douzaine de tentatives avant de liquider le fauve avec le descabello.

Bon salut capotero devant le quinto, Jaula (501kg) par veroniques, chicuelinas puis larga cordobesa avant picotazo. Bon quite du péruvien par chicuelinas et cordobinas. Andres Roca Rey signa ensuite un trasteo de correcte exécution comprenant de la droite quelques passages de bon son face à un adversaire soso victime de deux vueltas de campana n’arrangeant rien à son manque de forces déjà bien en évidence. RAS sur la rive gauche. Retour droitier correct avant conclusion  par entière d’effet rapide justifiant peut-être l’octroi d’un pavillon au moins aussi chiche que la pétition le réclamant.

Adrien Salenc reçoit le toro de la cérémonie, Zaffarancho (498kg) par larga afarolada de rodillas puis bon capoter. Chute du groupe équestre lors de l’unique rencontre. Adoubé par El Juli, le néo-matador offrit son combat à son père avant de débuter joliment par doblones. Grâce à un bagage déjà bien étayé pour son jeune âge, le nîmois signa au centre un trasteo mêlant efficacité et bon goût face à un toro noblon mais juste de forces. A gauche le combat fut plus inégal bien que n’empêchant pas Adrien de signer quelques naturelles de bons niveau. Final par bernardinas serrées puis estocanazo un poil long d’effet puis descabello efficace. Oreille et vuelta chaleureusement fêtée.

Adrien salua bien l’ultime Nebulingo (501kg) par quelques bons capotazos. Unique rencontre avec le groupe équestre. Faena de bonne facture correctement initiée par le haut. Échanges ambidextres au centre comprenant d’agréables mouvements sur la diestra, en musique, sous un ciel des plus menaçant. Muletazos gauchers au forceps avant retour droitier de bon niveau, Adrien affichant ses ganas dans un final par circulaires dans un terrain réduit. Une conclusion maladroite et une kyrielle de descabello faisant perdre au nîmois un possible trophée.

961

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close