Puisque tu pars… Et puisque nous t’aimons trop pour te retenir… Sache qu’ici reste de toi comme une empreinte indélébile

Puisque tu pars… Et puisque nous t’aimons trop pour te retenir… Sache qu’ici reste de toi comme une empreinte indélébile

Puisque tu pars… Et puisque nous t’aimons trop pour te retenir… Sache qu’ici reste de toi comme une empreinte indélébile

11.93K
1

Puisque tu pars… Et puisque nous t’aimons trop pour te retenir…

Sache qu’ici reste de toi comme une empreinte indélébile

Puisque tu pars

Dans ton histoire

Garde en mémoire

Notre au revoir

Je ne veux plus partir. Il est 20h. Une fin rêvée, un rêve de fin pour toi. L’hymne à l’amour résonne dans les arènes encore combles, le message d’une femme fière de son mari, un hymne du cœur couronnant son amour pour celui dont elle est fière. Un hymne à l’amour de plus de 12 000 personnes venues pour saluer la carrière d’un grand maestro.

Je ne veux plus partir, laissez nous ici… ici, temple d’une corrida exceptionnelle, émouvante et historique. Il est toujours 20h… 20h pour 20 années d’alternative. La boucle est bouclée. Il faut partir… C’est son choix, nous devons le respecter… et pourtant… quel torero…

Il est 23h59 … 7 septembre… je ne veux pas me réveiller de ce doux rêve, pour m’endormir vers le souvenir de ce moment unique. Les mauvaises langues diront que c’était écrit et que tu feras un retour. Les présents diront qu’ils ont vécu un moment unique et historique. Un retour ? peut être… pour un jour… car le contact du toro sera trop forte. Une étoile a brillé, et continuera de scintiller, nous garderons en mémoire, ton « au revoir »…

Texte Romain Bofi

Photo Laurent Deloye

11932

Comment(1)

  1. Bravo juan. C est un torero qui n en faisait jamais trop
    Un vrai torero respectueux du toro. Sacré exemple.
    Il va nous manquer. Suerte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close