Home ACTUALITES TAUROMACHIE VALENCIA (15-03-2019) Imparable ANDRES ROCA REY, trois oreilles et sortie par la Grande Porte (Photos Arjona)

VALENCIA (15-03-2019) Imparable ANDRES ROCA REY, trois oreilles et sortie par la Grande Porte (Photos Arjona)

429
0

Plaza de Toros de Valencia. Feria des Fallas. No hay billetes. 6 toros de Victoriano del Rio et Toros de Cortes de 537, 539,536, 532, 538 et 538kg, corrects de présentation, de peu de présence en général, discrets sous le fer et manquant de race pour la plupart. Meilleur le quinto.

EL JULI : silence et silence

ANDRES ROCA REY : oreille et deux oreilles

JESUS CHOVER (qui prenait l’alternative) : vuelta et applaudissements

El Juli débute avec un toro faisant montre d’une certaine faiblesse, qui sera préservé sous le fer les deux fois. Quite par chicuelinas de Roca Rey. Avec la flanelle, le madrilène du rapidement se résoudre à plier les gaules face à un opposant de peu de mobilité, faible à souhait et de peu de race.

Bonne réception capotera avec le quatrième, peu et mal piqué en deux rencontres. Hélas après un début de faena décidé, le madrilène dû faire face aux conditions très limitées du Victoriano qui n’offrait aucune option de triomphe. Entière en place puis descabello.

Andres Roca Rey, reçut par véroniques le troisième, lui aussi peu piqué. Bon quite par chicuelinas et tafalleras. Début de faena de haut vol par passes du pendule sans se mouvoir. Le péruvien déclencha les accords musicaux sur une grande série droitière conclue par long pecho. Avec une grande sérénité, le limeño réduit les terrains et signe deux grosses séries gauchères de haute facture. En parfaite adéquation avec les possibilités du cornu, noble et mobile mais de peu de caste, le péruvien revient à droite pour une tanda donnée avec temple et justesse. Final par manoletinas faisant la démonstration d’une entrega totale. Entière après pinchazo. Deux avis. Oreille

Superbe salut capotero devant le quinto, par véroniques puis chicuelinas. Deux piques de rigueur, sans grand style, avant un quite à charge de Jesus Chover par chicuelinas et larga cordobesa. Entame décidée par statuaires et passe du mépris dans un mouchoir de poche. Faena d’intensité croissante marqué par la totale domination du péruvien qui électrise le public valencian de par son inspiration et sa puissance. Le Victoriano possède une bonne corne droite, est mobile et noble. Il n’en fallait pas plus au natif de Lima pour signer une prestation de haut vol sur les deux bords avant final par manoletinas et une conclusion par entière desprendida qui coucha rapidement le cornu. Deux oreilles.

Jesus Chover salua le toro de la cérémonie à porta gayola puis bon capoteo conclu de rodillas avant de conduire le cornu par chicuelinas vers le groupe équestre pour deux rencontres sans style. Le valencian se charge ensuite de la pose des banderilles. Après échanges de trastos relatif au changement de catégorie, bon début de la droite en se ployant. La suite s’avère d’intensité inégale, alternant derechazos bien ciselés et d’autres plus marginaux. Passage gaucher de peu d’effets. Retour à droite pour des échanges allant a menos. Le jeune matador restant en deçà des possibilités d’un toro noble et mobile, mais sans grande caste. Final par manoletinas puis entière desprendida. Pétition d’oreille non suivie à juste titre. Vuelta

De nouveau à porta gayola pour accueillir l’ultime qui comme ses prédécesseurs sera piqué deux fois, discrètement et mal de surcroit. Le néo matador se charge de la pose des banderilles avec plus d’alegria que de justesse. Avec la muleta, la valencian tenta en vain de composer la figure devant un toro bas de race et depourvu de classe. Le torricantano signa quelques muletazos isolés corrects, de peu d’impact sur les tendidos. Entière basse au deuxième essai.

429

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
elit. vulputate, nec fringilla odio ultricies facilisis dapibus risus