VIC-FEZENSAC (08-06-2019, matinale) DORIAN CANTON a hombros

VIC-FEZENSAC (08-06-2019, matinale) DORIAN CANTON a hombros

VIC-FEZENSAC (08-06-2019, matinale) DORIAN CANTON a hombros

93
0

Arènes de Vic-Fezensac. Feria de Pentecôte. 4 novillos de El Retamar

ANDRE LAGRAVERE “EL GALO”: saluts et sifflets

DORIAN CANTON: oreille et oreille

Le premier de la course, abanto de salida, fut correctement accueilli par Andrés Lagravère «El Galo» qui le convia à quelques véroniques et demie près des planches. Une première pique traserita et une seconde ration de fer version light suffirent à calmer les ardeurs de l’animal qui termina le tiers dans le capote du franco-mexicain pour trois chicuelinas et revolera. Andrés assura lui même le second tiers en clouant trois paires successivement en poder a poder, sesgo por fuera et violin. Brindée à Manolo Vanegas, la première faena du Galo fut de correcte facture sur la corne droite avant que le novillo ne baisse de ton. Suivirent alors des derechazos arrachés à l’unité avant bref passage sur le bord opposé pour quelques naturelles, l’une d’elle prenant la forme d’un cartucho de pescado. Final par manoletinas avant trois-quart contraire et tendida mettant fin à la vie publique du cornu. Salut.

Changement de registre avec le troisième où la brusquerie marqua les premiers capotazos. Après deux piques sans relief, Andrés partagea le second tiers avec son banderillero David Adalid, lequel cloua une paire de harpons en poder a poder tandis que le vicois (d’origine) signait un poder a poder a bout de bras et un violin. Le garçon brinda à son père avant de se lancer dans une seconde faena où il ne sut trouver les solutions pour s’imposer à son adversaire, signant quelques muletazos sur le voyage avant de perdre du terrain et de laisser au novillo l’initiative du combat. Echec avec les aciers (on fera grâce de l’énumération) et sifflets lors du retour au callejon.

Face au second de cette matinale d’ouverture, Dorian Canton fut élégant au capote en trois bonnes véroniques de réception rématées par belle demie. Courte ration de fer et picotazo en guise de châtiment avant un bon second tiers bien mené par un Manolo de los Reyes toujours aussi sûr dans ses poses de banderilles. Si la faena ambidextre qui suivit fut de construction intelligente, elle manqua un peu d’engagement, le garçon se positionnant quelquefois en marge de la trajectoire du cornu. Final par derechazos en terrain réduit suivis de manoletinas, puis une entière contraire qui fit apparaître au palco le premier mouchoir de cette mise en bouche taurine.

L’entrée en matière du second combat se déclina en correctes véroniques et demie avant une première pique prise en cabeceant dans le peto, une ration de fer suivie d’une piqûre de rappel pour la forme. Bon second tiers à nouveau de Manolo de los Reyes appelé à saluer. Début de faena cahotique où Dorian fut fauché par la patte du bicho lors de la passe cambiada d’ouverture, le cornu roulant au sol lui aussi, les deux protagonistes se trouvant dans une posture identique l’un couché près de l’autre. Dorian se remit ensuite en place pour initier la même passe exécutée cette fois avec plus de réussite. La seconde faena du garçon fut à nouveau de bonne facture mais d’inégale intensité, le ton montant lorsque le garçon baissait la main. Bon travail agrémenté de jolis détails mais manquant à nouveau d’un peu d’engagement pour fouler le terrain du cornu. Entière caida foudroyante et seconde oreille pour Dorian, protestée toutefois par une partie du public.

Reseña et photos ==> Patrick Colléoni / Toro Bravo

93

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close