VIC-FEZENSAC (09-06-2019, matin) DOMINGO LOPEZ CHAVES coupe une oreille d’un La Quinta de vuelta

VIC-FEZENSAC (09-06-2019, matin) DOMINGO LOPEZ CHAVES coupe une oreille d’un La Quinta de vuelta

VIC-FEZENSAC (09-06-2019, matin) DOMINGO LOPEZ CHAVES coupe une oreille d’un La Quinta de vuelta

80
0

Arènes de Vic-Fezensac. Feria de Pentecôte. Corrida Concours

RAFAELLILO: silence et silence

DOMINGO LOPEZ CHAVES: oreille et silence

ALBERTO LAMELAS: vuelta et ovation

Soriano » de Saltillo, né en janvier 2014.Un toro qui d’entrée s’est mis à réfléchir, calculant ses charges et les distillant sous forme de fusées. Rafaelillo le capta dans son capote pour l’amener vers le centre avant de le faire (mal) piquer à quatre reprises en cinq assauts, le bicho obtenant la chute de la pièce montée lors de la première rencontre, plus par sa force que par sa bravoure. Dernière piqûre de la part du lancier lors de sa sortie sous les sifflets. Muleta en mains, le murciano tenta d’allonger la charge du bicho sur quelques séries droitières avant de passer sur le bord opposé pour une paire de tandas de correcte facture, l’ensemble résultant sans transmission. Quasi-entière delantera au quatrième envoi. Silence.

 Judio » de Pagès-Mailhan, né en mai 2015. Sorti en trombe du toril, il se jeta tel un bolide sur un burladero avant que Rafaelillo ne lui propose une larga cambiada de rodillas et quelques véroniques. Mal piqué à trois reprises (le ulhan de service piquant en arrière du point d’impact idéal et pompant sur le manche), le bicho se serra sur l’homme, joua des cornes et réduisit ses charges. Rafaelillo n’insista pas et s’en débarrassa très vite d’une épée de gendarme. Silence.

 Matablanca » de La Quinta, né en octobre 2013. Domingo Lopez Chaves. Un peu réservé lors de sa sortie où il afficha peu de parcours, ce « Matablanca » se révéla lors du passage par la cavalerie, poussant un peu lors de la première entrée dans le peto avant de s’allumer sous le fer et de mettre les reins pour renverser le groupe équestre. Long à fixer pour la seconde rencontre, il ne s’élança que lorsque le cheval fut à la distance requise par lui. Nouvelle chute de la pièce montée, en mettant les reins une nouvelle fois. La troisième ration de fer fut administrée à l’identique et le picador Tito Sandoval sortit sous une belle ovation. Salut d’Ivan Garcia pour un second tiers de qualité. Noble, museau au ras du sol, le La Quinta afficha noblesse et classe au dernier tiers, et le salmantino en profita pour dessiner de bonnes séries droitières, le bref passage à gauche s’avérant moins abouti. Final par entière delanterita et forte pétition de vuelta à laquelle le palco donna logiquement suite. Oreille pour le piéton.

 Corchaito » de Flor de Jara, né en décembre 2014. RAS au capote lors de la réception de ce bicho qui poussa ensuite sur la première pique, obtenant la chute de la pièce montée avant deux autres rations de fer pompées. Sortie du picador sous les sifflets. Muleta en mains, Lopez Chaves mit à nouveau en évidence ses bonnes dispositions en dessinant une faena ambidextre de correcte facture mais finissant a menos du fait des forces déclinantes de l’animal. Conclusion par entière tendida. Silence.

« Excitado » de Partido de Resina, né en janvier 2015.  Alberto Lamelas.Magnifique spécimen ! Reçu par deux largas cambiadas de rodillas, il mit un moment pour se fixer dans le capote pour quelques correctes véroniques et demie. Face au cheval, s’il répondit volontiers aux sollicitations du lancier, venant de de loin, notamment lors des seconde et troisième rencontres, il s’employa modérément dans le peto dont il sortit seul à la dernière rencontre pour y revenir dans la foulée. Alberto Lamelas profita de cette bonne charge pour le citer à distance, distillant de bonnes séries sur les deux mains, se croisant souvent  pour exploiter au mieux la noblesse de son opposant. Entière caidita après pinchazo, trois descabellos. Vuelta.

« Joterito » de Los Maños, né en février 2015. Après quelques véroniques, demie et revolera, ce toro, dont on espérait beaucoup, vu les performances de la devise lors des précédentes éditions, s’employa peu face au cheval en trois rencontres où il cogna dans le matelas plus qu’il n’y poussa. Il finit cependant avec des qualités au dernier tiers, permettant à Alberto Lamelas de composer une bonne faena dont les meilleures séquences vinrent sur la corne droite. Hélas l’acier ne fut pas au rendez-vous en trois assauts pour une lame caida. Ovation.

 

Reseña et photos ==> Patrick Colléoni / Torobravo

80

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close