VIC-FEZENSAC (09-06-2019, soir) Heroïque MIGUEL ANGEL PACHECO

VIC-FEZENSAC (09-06-2019, soir) Heroïque MIGUEL ANGEL PACHECO

VIC-FEZENSAC (09-06-2019, soir) Heroïque MIGUEL ANGEL PACHECO

86
0

Arènes de Vic-Fezensac. Feria de Pentecôte. Décevante corrida de Dolores Aguirre avec des bovins affichant un physique avantageux mais peu (voire pas) de race, à l’exception du sixième.

GOMEZ DEL PILAR: silence et applaudissements

JAVIER JIMENEZ: ovation et silence

MIGUEL ANGEL PACHECO: silence et oreille

Gomez del Pilar attendit son premier face au toril pour une porta gayola qui ne vint pas, le bicho sortant des chiqueros comme un bœuf, explorant le ruedo, semblant se demander ce qu’il faisait là. Après quelques capotazos, il s’échappa vers le cheval pour une première ration de fer doublé d’une seconde lourde et trasera, les deux sans s’employer. Picador sifflé à sa sortie et un brindis du chef de lidia qu’une partie du public refusa, reprochant au torero les agissements du lancier de service. Le torero exploita ensuite le peu que l’animal lui offrit en quelques tandas correctes. Entière caida au second assaut. Silence.

Le quatrième ne permit rien au capote mais il poussa ensuite longuement dans le peto en trois rations de fer correctement administrées, la mise en suerte se faisant par deux fois par une unique zapopina. Brindée à Manolo Vanegas, la faena tourna très vite au néant, le bicho compliqué sur les deux cornes ne permettant rien au piéton pourtant bien intentionné mais qui n’eut guère d’autre choix que d’abréger le débat. Entière caida après tiers de lame. Quelques applaudissements.

Javier Jimenez accueillit son premier adversaire par correctes véroniques et revolera avant de le présenter (difficilement) face à la cavalerie pour trois piques d’intensité décroissante. Picador applaudi pour une prestation propre. Le garçon mit ensuite toute sa bonne volonté pour extraire de l’Aguirre souvent au compte-gouttes le peu qu’il avait à proposer. Entière tendida et traserita au second assaut. Ovation.

Le quinto freina d’entrée dans la capote de Jimenez qui ne put rien en tirer lors de la réception. Suivirent une première ration de fer où le bicho faillit jeter la pièce montée au sol, Ration qui fut doublée durement avant fuite sur le picotazo suivant puis dur châtiment qui clôtura le tiers. Salut du banderillero Alejandro Sobrino pour une seconde paire très risquée au terme d’un second tiers où la panique s’installa dans le ruedo. Muleta en mains, Jimenez ne put rien tirer d’un animal sans options qui connaissait le grec et le latin. Silence après des longueurs avec les aciers.

Miguel Angel Pacheco, qui retrouvait Vic après y être venu de novillero, a séduit le public vicois qui s’est trouvé un nouveau chouchou. Le troisième Aguirre sortit des chiqueros comme le premier, observant tout, hésitant, freinant ensuite dans le capote. Le garçon le présenta par trois fois face au cheval pour trois rations de fer traseritas et latérales. Pas grand-chose à tirer d’un boeuf vite arrêté et sans options. Quasi-entière contraire et atravesada. Silence.

Alors que tout semblait réglé, le sixième suscita quelques espoirs lors des premières véroniques, espoir qui se concrétisa lors du passage par le cheval qu’il souleva et expédia au sol avant de le soulever une seconde fois (sans chute) puis de revenir pour picotazo et pique courte. Pacheco se lança alors dans une faena où il arracha dans les cornes de méritoires muletazos en de courtes séries, l’Aguirre ne permettant pas d’aller au-delà d’un brelan de passes. Le garçon s’y risqua au prix d’un spectaculaire accrochage, heureusement sans conséquences. Entière un poil latérale pour la conclusion, une estocade où le cœur suivit l’épée, et une oreille de poids pour Pacheco qui, dans la foulée, obtint le poste de Roman blessé à Madrid.

86

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close