VIC-FEZENSAC (10-06-2019, tarde) DANIEL LUQUE s’impose face aux Pedraza de Yeltes

VIC-FEZENSAC (10-06-2019, tarde) DANIEL LUQUE s’impose face aux Pedraza de Yeltes

VIC-FEZENSAC (10-06-2019, tarde) DANIEL LUQUE s’impose face aux Pedraza de Yeltes

150
0

Arènes de Vic-Fezensac. Feria de Pentecôte. 6 toros de Pedraza de Yeltes d’un format à faire frémir, le coffre s’accompagnant d’armures tout aussi impressionnantes.

Bref un corridon comme on en voit peu et qui, de plus, a donné en piste un jeu des plus intéressants à des degrés divers, la caste étant au rendez-vous.

DANIEL LUQUE: oreille et oreille

JUAN DEL ALAMO: silence et silence

MIGUEL ANGEL PACHECO: silence et silence

Daniel Luque capta d’entrée l’attention du premier qui prit ensuite trois rations de fer d’intensité décroissante en partant de loin et en poussant tête en bas, le picador jouant le jeu et sortant applaudi. Daniel Luque composa ensuite une faena en deux parties, une première puissante et efficace où il sut obliger l’animal, une seconde a menos après passage à gauche compliqué par un toro refusant de s’y livrer. Entière caidita et oreille un peu généreuse que Luque cacha très vite avant d’entreprendre sa vuelta.

Le quatrième montra d’entrée qu’il avait une préférence pour sa corne droite, se montrant réservé sur le piton opposé. Trois rations de fer correctement dosées pour cet animal qui poussa bien dans le peto. Panique lors du second tiers avec des harpons posés à l’unité. Compliqué sur les deux bords, il ne facilita pas la tâche de Luque qui dut faire appel à toute sa technique pour le mettre petit à petit dans sa muleta, la corne gauche restant peu abordable. Faena ambidextre puissante qui s’acheva par une lame dans tout le haut portée avec décision. Oreille de poids avec pétition de second trophée que le palco refusa de valider.

Juan del Alamo reçut le second par correcte véroniques et revolera près des planches avant de le faire piquer à trois reprises, le bicho venant de loin sur les deux dernières rencontres, cassant le manche de la pique sur le troisième impact. Le garçon testa les deux bords avant d’opter pour une faena guerrière qui finit a menos dans un style brouillon, le salmantino se faisant désarmer par deux fois. Entière caida et tendida au quatrième assaut après deux avis. Silence.

Le quinto se blessa lors de la première rencontre avec le cheval qu’il leva et jeta au sol. Il fut remplacé par un sobrero du même fer qui d’entrée rémata fort sur un burladero où il laissa l’enveloppe de sa corne gauche. Trois rencontres avec la cavalerie prises dans un bon style, puis une seconde faena ambidextre de correcte facture où l’animal obligea le torero à souvent se replacer, à gauche surtout, et s’achevant en terrain réduit. Demi-lame delantera après pinchazo, puis une kyrielle de descabellos jusqu’au troisième avis, le bicho étant ensuite puntillé sur place depuis la barrière. Silence.

Miguel Angel Pacheco, resté en remplacement de Roman, reçut avant de commencer à toréer une belle ovation du public hommage à son second combat de la veille. RAS lors de la réception au capote du troisième qui jeta la pièce montée au sol avant de recharger le cheval remis sur ses aplombs mais encore sans cavalier. Panique en piste et bon travail du monosabio qui maintint la monture avant que le lancier ne se remette en selle pour deux rations de fer supplémentaires, trasera la seconde, et un picotazo en venant de très loin. Le banderillero Angel Mayoral salua ensuite pour une bonne seconde paire de harpons. Bon début de faena sur la droite, bien que d’intensité décroissante, et bref passage à gauche avant que le Pedraza ne se dégonfle et se rapproche des planches. Bajonazo pour la conclusion. Silence.

Miguel Angel Pacheco, resté en remplacement de Roman, reçut avant de commencer à toréer une belle ovation du public hommage à son second combat de la veille. RAS lors de la réception au capote du troisième qui jeta la pièce montée au sol avant de recharger le cheval remis sur ses aplombs mais encore sans cavalier. Panique en piste et bon travail du monosabio qui maintint la monture avant que le lancier ne se remette en selle pour deux rations de fer supplémentaires, trasera la seconde, et un picotazo en venant de très loin. Le banderillero Angel Mayoral salua ensuite pour une bonne seconde paire de harpons. Bon début de faena sur la droite, bien que d’intensité décroissante, et bref passage à gauche avant que le Pedraza ne se dégonfle et se rapproche des planches. Bajonazo pour la conclusion. Silence.

Reseña et photo: Patrick Colléoni / Torobravo

 

150

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité - Futurosud.org
Close