« A la Une… »

« Bilan de la saison 1981 ». LA BOUVINO Traditions et Courses Camarguaises. N°19, Décembre 1981.

VENTADOUR (LAFONT) sur Volpelière – Lunel (08-11-81). Ph. CABANEL

Bilan de la saison 1981

Dans l’horizon rougi par le soleil couchant, une bécassine au vol rageur lutte contre un vent déchainé. Un aboiement de chien et quelques coups de fusils épars résonnent dans le lointain. La manade, à l’abri d’un bouquet de tamaris rabougris subit les premiers assauts du mistral hivernal. Hier, les arènes ont fermé leurs portes et déjà les bêtes ont pris du poil comme l’on dit ici. Il ne sera pas encore tombé quand la prochaine saison s’ouvrira. Tout juste le temps nécessaire de tirer les conclusions de la précédente.

Celle que nous venons de vivre connut, comme tant d’autres, sommets et abîmés. Les uns en garderont un pâle souvenir. D’autres y auront puisé les raisons d’espérer. De très nombreux, pensent avoir suivi un saison normale. L’uniformité et l’unanimité ont rarement été mise au sein de la course Camarguaise. Pourquoi en serait-il ainsi aujourd’hui ?

Un tournant décisif

Relativement jeune dans son concept actuel, cette discipline n’a pas cessé d’évoluer depuis le début du siècle. Lente ou rapide l’évolution crée inévitablement des frictions entre plusieurs tendances. Dans le monde de la bouvine, classique et spectaculaire, alimentent depuis longtemps le sujet de controverse. L’avènement GOYA et sa carrière virent la polémique atteindre son paroxysme. Or l’année de sa retraite, ROUSSET et JANOT sont portés au pinacle. Ce fait, sans aucun doute, marque un tournant décisif pour la course camarguaise et la confirmation d’un flux nouveau dans son courant principal.

N’hésitez pas à vous abonner sur : Toril TV. Des interviews et des reportages inédits. Pour les futurs évènements c’est par ici : Agenda et dates.