DAVID MOINE, la fin d’une carrière

Affectueusement surnommé « Moino » par les afeciouna, David Moine a annoncé mettre fin à sa carrière de raseteur à la fin de la saison 2019.

C’est ce samedi 21 septembre, dans les arènes de Rognonas, avec qui il détient un fort lien amical, que l’homme de piste, attachant et toujours volontaire, rangera officiellement son crochet.

Il nous fait part de son ressenti à la veille de ce grand jour :

« Ma carrière m’a permis de vivre le plus beau sport du monde qui est la course camarguaise. Elle m’a apporté beaucoup d’instants de bonheur, de peur, de douleur aussi et d’amour du taureau, de connaissances avec des personnes du monde de la bouvine. C’est la fin de vingt ans de rasets, à me régaler à chaque course, quelle qu’elle soit, et à découvrir beaucoup de taureaux. Si c’était à refaire, je le referai sans hésitations malgré la difficulté !

C’est aussi le début d’une nouvelle mission en tant que tourneur, avec certainement un jeune qui sort de ligue, afin de lui transmettre mon savoir. Les taureaux qui m’ont le plus marqué sont Rodin et Garlan des Baumelles, Andalou de Blanc-Espelly, Mathis de Lautier, Montvert du Brestalou, Gaulois de Rébuffat, Estrelloun de Caillan et bien d’autres ! Sans oublier mon favori Rubis de Laurent. J’avais comme inspiration Luc Mezy, David Messeguer et Christian Chomel mais concernant ma génération, Sabri Allouani reste celui que j’ai tout le temps admiré. Pour autant, chaque raseteur dans son registre doit être considéré pour son courage, ils sont tous à respecter.

Pour terminer, je souhaite de tout cœur que la course camarguaise perdure encore longtemps, avec de bons taureaux et de bons raseteurs. »