Lundi 12 Octobre 1981

Demain Les Royales

A Nîmes, sur le boulevard Victor Hugo, je rencontre un vieil aficionado : « Alors, et cette finale ? », me lance-t-il aussitôt. Ma réponse n’a pas l’air de le satisfaire et il enchaîne : « Si on enlève le faste merveilleux de cette finale, la course elle-même fut assez moyenne. SEGREN, MITRON, VALLESPIR, VENTADOUR qui occupent le devant de la scène depuis plusieurs saisons et qui ont participé à toutes les grandes compétitions de l’année 1981 ont fait preuve d’une certaine lassitude morale et leur envie de combattre était bien émoussée. BRACONNIER était trop jeune pour une telle course. ROUSSET a été vaillant et brillant mais a succombé avec panache sous le nombre. CHARLOT a fait front en se dégageant par des fusées. Mais comment faire pour résister devant 50 raseteurs ? ».

Demain Les Royales
Janot (Ribaud) sur Dumas – Nîme (18-10-81) – Ph.KRISS

Et il continue de parler, évoquant les problèmes actuels de la course camarguaise. Puis, sa dernière phrase tombe comme un couperet : « Les manadiers et les organisateurs vont rencontrer de sérieuses difficultés pour composer les royales, la saison prochaine. Aucune ne sera complète et des taureaux qui n’y ont pas leur place y seront incorporés. Le début de saison s’annonce triste ». Il me quitta, me laissant méditer sur cette dernière phrase que je vous livre à mon tour.

Article rédigé par P.COULOMB dans le mensuel « La Bouvine: Traditions et courses camarguaises », de Novembre 1981.

N’hésitez pas à vous abonner sur : Toril TV. Des interviews et des reportages inédits. Pour les futurs évènements c’est par ici : Agenda et dates.