Temporada 2019, dernière ligne droite.

L’été touche, petit à petit à sa fin, et la compétition phare du trophée taurin avec. Le Trophée des As, cette lutte d’hommes et d’égos, parfois à la limite de l’esprit sportif est entrain de livrer son verdict.

Les langues aficionadas, déliées depuis longtemps déjà, redouble de palabres, de pronostics, de paris et de contre-vérités. Les uns en faveur d’untel, les autres contre. Chacun soutien sa tenue blanche, chacun vibre pour le cocardier de sa manade fétiche. Mais bien malin serait celui, capable de livrer, clé en main, et dès aujourd’hui, le final d’une temporada finalement des plus passionnante.

Bientôt le vainqueur. Aux points, et non aux …poings Messieurs dame. Le champion de France des tenues blanches, le roi de la Course Camarguaise, jadis appelée course libre, qui aujourd’hui ne l’est guère.

Qui sera le prince des cocardiers ? Optimus, Landié, Timoko, Cupidon… Au sujet des bannus, les discussions se veulent aussi vivaces que vierges de sens. « Celui-là a fait le meilleur quart-d ‘heure de l’année », « l’autre jour celui-ci est passé à travers » « il a rousigué » et tellement d’autres déblatérations qui finalement, au moment des votes, n’appartiendront pas à ceux qui payent chèrement leur aficion.

Chez les hommes, c’est Katif, Ziko, le fin raseteur héraultais qui caracole en tête du classement depuis qu’il en a pris les commandes. Ziko amasse les points, frénétiquement, mais avec une certaine tranquillité car il ne parait jamais embêté à la tête des taureaux. Cette régularité, sa propension à ne pas se disperser lui confèrent une force tranquille incroyable.

Résultat de recherche d'images pour "ziko katif"

Derrière, Joachim Cadenas revient en force, même si ces dernières sorties ne furent pas au niveau de ses attentes personnelles. S’il a quelque fois manqué d’un peu de « main », l’arlésien au talent rare est un compétiteur né, et le mois de septembre avec ses belles finales, devait galvaniser le raseteur droitier. Malheureusement la sérieuse blessure de St Georges d’Orques va le tenir loin des pistes durant cette dernière ligne droite.

Résultat de recherche d'images pour "joachim cadenas raseteur"

Youssef Zekraoui n’est pas en reste, bien que moins à son aise que la saison passée et peu épargné par les blessures. Le gaucher n’en reste pas moins un candidat sérieux au titre suprême. Appliqué et sur de son fait, Youssef refait peu à peu son retard et fond sur ses deux prédécesseurs au classement.

Résultat de recherche d'images pour "yousef zekraoui raseteur"

Derrière, un trio a d’ores et déjà creusé un écart considérable. Bien ancrés aux places d’honneur, Jeremy Ciacchini et Amine Chekhade, brillent de par leurs régularités, sans oublier un Vincent Marignan en forme et reboosté par une Palme d’Or pléthorique.

Côtés quadrupèdes, la donne se confirme de courses en courses. Optimus, le cocardier des Baumelles semble avoir pris l’avantage avant les échéances de fin de saison. Le porte étendard de la famille Linsolas voit se dresser devant lui une épreuve déterminante : la finale du Trophée de la Mer au Grau-du-Roi le 15 septembre prochain.

Résultat de recherche d'images pour "optimus manade des baumelles"

La prestation d’Optimus devra se mesurer le même jour, à celle du brillant Cupidon de la manade Paulin. Un cocardier qui en 2018 avait conquis le cœur des arènes de Nîmes avec une prestation gigantesque. Auteur d’une année 2019 du même acabit, la vedette du Mas du Tamaris demeure comme l’un des prétendants les plus sérieux.

Résultat de recherche d'images pour "cupidon manade paulin"

Changement de style. Une semaine avant, ce dimanche c’est Landié, le cogneur de la manade Nicollin qui sera sur la piste provençale de Châteaurenard à l’occasion de la finale du Trophée des Maraichers. Barricadier puissant et maintenant cocardier aguerri, Landié se présente en candidat potentiel et sérieux au Biou d’or. Une récompense à laquelle la devise rouge et verte n’a plus goutée depuis le succès de Virat en 2004.

Résultat de recherche d'images pour "landie manade nicollin"

Le même jour, bien que concourant « hors points », la prestation de Timoko de Lautier sera à suivre de près. Si le bouillant taureau de la devise jaune, rouge et noire aura, à n’en pas douter quelques points importants à marquer, les cocardiers précédemment cités partent toutefois avec une longueur d’avance.

Résultat de recherche d'images pour "timoko manade lautier"

La fin de cette belle saison 2019 s’annonce donc haletante. Frissons, suspense, rivalité, coups de barrières et rasets d’anthologie devraient se succéder au cœur de nos pistes en attendant les grandes finales et la remise des récompenses…

Que les meilleurs gagnent ….