FRONTALS CROISÉS // ST RÉMOIS – NÎMOIS (Manade Fabre-Mailhan)

ST RÉMOIS – NÎMOIS

Manade Fabre-Mailhan

ST REMOIS

Il est le fils du célèbre tau prénommé « Blaise » qui fit une belle carrière en restant toujours entier. Cet étalon avait par ailleurs produit Pasteur, élu Bioù d’Or en 2009. Le numéro 336 fit ses débuts en piste en sortant neuf à Cavaillon, où il se révéla très spectaculaire et rentra sa cocarde. Il enchaîne ensuite quelques courses de tau notamment à St Rémy où il termina dans les prix du Tau d’Or. Très bon aux Paluds de Noves, la famille Mailhan décide de le mettre sur les vaches l’année d’après. Avant d’être castré, il gagne le trophée arlésien des courses d’emboulés, où il se distingue avec panache. C’est à 4/5 ans qu’il est désormais propulsé au trophée de l’Avenir et intègre une des meilleures complètes du moment : les Pasteur et Joli-cœur étant ses compagnons de route. Formant souvent un duo remarquable avec le raseteur héraultais Jérémy Aliaga, il se montre fracassant à Marguerittes et gagne sa place à la finale du trophée de l’Avenir aux Saintes Maries de la Mer en 2009. Sa montée aux As est gratifiée en 2011 par un titre de meilleur taureau de la 60ème finale du trophée des As. Un summum, qu’il rallonge en terminant dauphin du Bioù d’Or en 2012. Gravement blessé à la mâchoire, son moral d’une force exceptionnelle ne l’a jamais stoppé et l’a toujours poussé dans son côté fougueux de barricadier. Ses propriétaires ont, malgré tout et à regret, dû écourter sa carrière.

 

NIMOIS

Lui est un petit-fils de Blaise. Marqué 033, il sautait beaucoup dans sa jeunesse. A Fourques, lors d’une course d’entraînement, il coince à la barrière les raseteurs Marignan et Cadenas. Il passe rapidement en courses de ligue dont il gagne la finale à Rognonas en 2015. L’année d’après, au trophée de l’Avenir, il est vainqueur à Marguerittes et effectue une excellente sortie à Redessan mais, malheureusement, se blesse au membre dans une action fracassante. Resté une année complète sans courir, il reprend doucement ses marques en 2018 directement au niveau supérieur des As, se sentant plus à son aise dans les grandes pistes. Spectaculaire comme son aîné, il est auteur d’une bonne prestation au Grau du Roi en 2019 et est attendu en juin à Mouriès, au Crochet d’Argent de Fontvieille, mais surtout lors de la finale de la Palme d’Or de Beaucaire.

 

FACE A FACE

Les origines communes qu’ils détiennent de Blaise font d’eux des taureaux à tendance spectaculaire et fantasque à la barrière. Cependant, si St Rémois était de ceux qui se jetait sans hésiter sur tout mouvement et ne supportait personne en piste, Nîmois, un peu plus réfléchi, se centre avec plus d’analyse et se montre moins sanguin. Alors que St Rémois finissait l’attaque telle qu’il la commençait, Nîmois va souvent crescendo dans sa course. D’une régularité exceptionnelle, sans jamais ralentir les coups de barrière, le premier fut forcé de quitter le sable des arènes avec précocité. Le second, n’ayant pas encore eu la possibilité totale de s’exprimer, a certainement encore beaucoup de choses à démontrer.

 

 

Voir plus de vidéos sur http://www.toril.tv