Le BIOU d’Or 1981

Le BIOU d’Or Octobre 1981 désigné à l’issu du vote de la Commission du Trophée taurin, ROUSSET (CUILLE).

Généralement, quand un taureau atteint une certaine notoriété, la presse taurine dévoile la carte d’identité habituelle. Nous n’y échapperons pas, mais nous y ajouterons une anecdote.

Né en 1974 de PRESIDENTE (d’origine LAURENT), ROUSSET effectuera un début de saison 1979 dans des conditions particulières. Le mandater Yves JANIN devait amener sa Royale aux arènes de Quissac le Dimanche 8. Pour cette course, avaient été engagés : Voshalo, Daniele, Aubaterre, Roumajon et Vallat. Malheureusement les travaux dans la piste de Quissac interdisaient le déroulement de la course. Alors, Yves JANIN et les raseteurs engagés cherchaient une autre piste. D’un commun accord, ils décidèrent de prendre 3 taureaux au mandater CUILLE qui les aidait à trouver une arène. Et, ce n’était pas facile. Les diverses arènes contactées ne pouvant pour diverses raisons, accueillir la course.

Soulagement

Finalement, ils trouvèrent Chaud. Pas pour longtemps ! Le vendredi avant la course, les quotidiens publièrent la « grille ». Certains membres du club taurin local refusèrent d’accepter le concours de manades dans leur village. Pour ne pas nuire au succès populaire de la course de classement du Trident d’Or qui se déroulait à Redessan.

48h avant, il fallait trouver une arène ou annuler la course. Finalement, le club taurin de Garons accepta. Mais toutes ces diverses péripéties empêchèrent la course de bénéficier de la publicité habituelle (journaux…). Et, c’est seulement devant 200 personnes que le concours eut lieu avec : Aiglon (Janin), Lucculus (Cuillé), Urus (Janin), President (Cuillé), Platon (Janin), Rousset (Cuillé).

Le BIOU d'Or Octobre 1981

Classement

En dernière position, Rousset, dont les qualités avaient déjà été remarquées par les manades Cuillé lors de courses d’emboulés, fit un quart d’heure remarquable avec notamment une action très dangereuse après Roumajon. Qui lui, échappa de peu à la corne. Rousset rentra au toril, porteur de sa cocarde et sous les bravos de quelques présents.

Ce jour-là, les trop rares spectateurs venaient de découvrir un jeune taureau aux qualités prometteuses. Des qualités que Rousset allait confirmer successivement à Bellegarde, Pérols, Fourques et Beaucaire. Où il fut désigné Biou de l’Avenir 1979.

Totalement inconnu le 8 avril 1979, Rousset était 6 mois plus tard, une jeune étoile au firmament taurin. La confirmation de son talent a suivi son ascension fulgurante. Alors pourquoi ne pas lui accorder la récompense suprême ? La Commission a tranché. Reconnu meilleur taureau de l’année, Rousset donne ainsi à ses propriétaires, leur premier BIOU d’Or.

N’hésitez pas à vous abonner sur : Toril TV. Des interviews et des reportages inédits. Pour les futurs évènements c’est par ici : Agenda et dates.